VENEZ VIVRE DES EXPÉRIENCES INOUBLIABLES PRÈS DE BARCELONE

Découvrez toutes les activités touristiques que vous pouvez faire dans les villes et villages des régions de Barcelone. Il y a une telle varieté de propositions que vous ne croirez pas à vos yeux ! Qu'attendez-vous pour commencer le voyage ?

Cimetières d’art éternel


Contrairement aux autres pays d’Europe, dans les régions de Barcelone, la visite des cimetières n’est pas une activité très fréquente. Et c’est dommage, car les complexes funéraires de ces contrées permettent d’admirer des tombes, panthéons et mausolées qui sont de vrais trésors. Vous ne le croyez pas ? Bloquez une matinée et laissez-vous surprendre par la richesse artistique, historique, culturelle et sociale de ces véritables musées en plein air.

 

1. Cimetière de Vilanova i la Geltrú

Lorsque les règlements sanitaires furent promulgués à la fin du XVIIIe siècle en faveur de la fermeture des cimetières paroissiaux et de l’obligation de construire les complexes funéraires à l’extérieur des agglomérations urbaines, de nombreux architectes, artistes et artisans de l’époque se frottèrent les mains. Ils pensèrent que les dirigeants de la puissante bourgeoisie commerciale et industrielle ne lésineraient pas sur les moyens pour donner forme au repos éternel de leurs êtres chers et eurent bien raison : les tombeaux qu’ils furent chargés de construire sont réellement spectaculaires. Vous en trouverez de nombreux exemples au Cimetière de Vilanova i la Geltrú, classé Bien culturel d’intérêt local, comme les panthéons de la famille Ortoll i Junqué, de l’homme politique et entrepreneur Francesc Gumà, du peintre Joaquim Mir ou des écrivains Víctor Balaguer et Manuel de Cabanyes. Ne vous en allez pas sans admirer la chapelle de style gréco-romain consacrée aux médecins, prêtres et religieuses morts lors de l’épidémie de choléra de 1854. Vous adorerez !

2. Cimetière de Sinera, à Arenys de Mar

Le Cimetière de Sinera, à Arenys de Mar, est un autre exemple de complexe funéraire qu’il vaut la peine de découvrir calmement, en toute tranquillité, afin d’apprécier la beauté des œuvres de forge, des vitraux et des sculptures qu’il recèle. Un véritable musée en plein air dont on soulignera la présence de la sculpture réalisée par Josep Llimona pour l’hypogée de la famille Mundet en 1901, considéré comme l’un des principaux chefs-d’œuvre de l’art funéraire moderniste. Sans oublier la tombe, étonnamment simple, du poète Salvador Espriu, qui souhaitait reposer à tout jamais « en rêvant de mers calmes et de la clarté de Sinera ».

3. Cimetière des Capucins, à Mataró

Pas loin de là, à Mataró, le Cimetière des Capucins accueille d’autres tombeaux monumentaux qui valent le détour. Le premier enterrement qui y fut réalisé remonte à 1818. Depuis lors, de nombreux habitants de Mataró voulurent être enterrés sur le terrain de l’ancien couvent de l’ordre des Franciscains. On y trouve les panthéons monumentaux d’éminences comme Miquel Biada, Emili Cabanyes et Josep Puig i Cadafalch, mais aussi les tombes de gens moins connus comme les cinq aviateurs australiens morts lors d’un accident survenu face au littoral de Mataró pendant la Deuxième Guerre mondiale.

4. Cimetière de Vilafranca del Penedès

La beauté du Cimetière de Vilafranca del Penedès réside dans son caractère éclectique, dans la mesure où tous les mouvements artistiques de la fin du XIXe au début du XXe siècle y sont représentés. La tendance néoclassique, par exemple, est présente au niveau des colonnes, des chapiteaux et des frontons du panthéon de la famille Miret-Abad. Le style néogothique, quant à lui, apparaît dans l’hypogée de la famille Milà i Fontanals. Et si vous préférez le modernisme, ne manquez pas le panthéon de Ramon Marimon et sa famille, couronné d’un ange assis sur un trône, sous une archivolte riche en ornements. 

5. Cimetière de Terrassa

Bien que le Cimetière de Terrassa héberge aussi d’intéressants monuments funéraires de différentes époques, ici, ce sont principalement les mosaïques qui décorent les tombes, panthéons et niches funèbres qui feront de votre visite une expérience unique. Le responsable ? Santiago Padrós, un artiste de Terrassa qui, soucieux de récupérer la technique de décoration faisant appel à des tesselles de couleurs –très habituelle dans le monde paléochrétien–, ouvrit un atelier qui devint le berceau de toute une génération de spécialistes de la mosaïque catalans.

·                     Plus contemporain, ne manquez pas non plus le Nouveau Cimetière d’Igualada. Conçu par Enric Miralles et Carme Pinós, cet espace singulier a obtenu un Prix FAD et est considéré comme l’une des œuvres les plus poétiques de l’architecture catalane. 


Plus d'information :