5 joyaux de l’art roman en pleine nature


Suivre les traces de l’évêque Oliba lors du millénaire de son règne invite à apprécier d’autres joyaux de l’art roman situés aux alentours de Barcelone. Il y a toujours l’un ou l’autre secret à découvrir. Sur la carte, à l’aide d’un rapporteur, vous constateriez que la ville de Vic, où Oliba fut évêque, se trouve au cœur de cette route, à quelques kilomètres d’où l’art roman se fond avec les trésors de la nature locale.

Sant Martí del Brull

Dans le Parc naturel du Montseny, classé Réserve de la Biosphère par l’UNESCO depuis 1978, le Moyen-Âge s’exprime encore à travers les pierres de ses chapelles. L’église de Sant Martí del Brull, d’origine romane, comprend une seule nef et est chapeautée d’une voûte en berceau en demi-lune. Modifiée au XVIe siècle, elle dévoila un beau secret en 1909 avec la découverte de ses peintures murales, conservées au Musée épiscopal de Vic depuis 1935. Le clocher date de 1791. Sans sortir du parc, vous pourrez également apprécier le château de Montsoriu qui, centre du règne féodal des vicomtes de Cabrera, remonte au Xe siècle, voire avant, à l’époque où était l’entrée naturelle à travers les territoires occupés par les Sarrasins pour pénétrer dans le comté de Gérone. Le château est flanqué d’une chapelle préromane vouée à Saint Pierre qui conserve des vestiges de l’autel et de peintures murales. La chapelle actuelle est de style gothique.

Église de Sant Pere Desplà

Dans la Vallée d’Arbúcies, l’église de Sant Pere Desplà, un bâtiment de style roman du XIIe siècle très bien conservé, propose des vues magnifiques sur les montagnes des Guilleries et du Montseny. Petit et entouré de végétation intense, ce hameau de paix et d’histoire ouvre ses portes côté sud pour nous montrer quelques pans de mur de l’église préromane antérieure qui y sont encore conservés.

Château de Montesquiu

Les seigneurs de Besora, descendants du vicomté de Besora, avaient un château très particulier situé à l’endroit appelé aujourd’hui « Parc du château de Montesquiu ». Perché au cœur de montagnes abruptes, probablement construit sur une ancienne tour de défense érigée sur les eaux du Ter, il a commencé à se faire envahir par la nature, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Les bois de chêne et de pins sylvestres ajoutent une touche de couleur et de charme aux alentours des ruines du château de Besora et de l’église romane de Santa Maria. Près du château, vous pourrez apprécier la chapelle de Sant Moí, une petite construction à base rectangulaire de la fin du Xe siècle dont les murs furent construits de manière très rudimentaire. La chapelle et la ferme annexe font partie du château de Montesquiu.

Sant Pere de Casserres

L’Espace naturel des Guilleries-Savassona, au sud du barrage de Sau, est un des grands trésors de l’alliance catalane entre l’art roman et la nature. Le monastère de Sant Pere de Casserres, planté au centre du  Chemin Oliba, s’élève majestueusement sur les eaux du Ter, à un endroit-clé pour sa défense. Cette construction fut promue par la vicomtesse Ermetruit en 1006, époque à laquelle Oliba marquait déjà la culture catalane à travers la paix et le dialogue. On remarquera notamment le monastère, situé à l’extrémité d’une péninsule totalement entourée d’eau, formée par un méandre du Ter. Entre les murs de ce bâtiment qui hébergea des petites communautés de moines du Xe au XIVe siècle, vous pourrez apprécier le mode de vie des moines lors de leur séjour au monastère à travers le réfectoire, la cuisine, la cave et la salle capitulaire. 

Sant Feliuet de Savassona        

Nous terminerons cette route bucolique de l’art roman à Sant Feliuet de Savassona, perché sur un grand rocher qui nous permettra d’admirer des vues splendides sur la Plaine de Vic et les montagnes voisines. Construit aux alentours du Xe siècle, le bâtiment comprend une nef et conserve l’abside rectangulaire de l’époque préromane. Des vestiges de civilisations antérieures (tombes anthropomorphes et des fosses destinées à stocker l’eau) furent retrouvés à proximité. Non loin de là se trouve aussi l’église de Sant Pere de Savassona, dont la nef fut rehaussée au XVIIe siècle. Et pour terminer, dans la commune de Tavèrnoles, à quelques kilomètres de Sant Pere de Savassona, ne manquez pas l’église romane de Sant Esteve, très bel exemple d’architecture lombarde.


Plus d'information :