Des chemins vers le ciel


Les pèlerins sont certainement les plus anciens des touristes. Poussés par un désir de dépassement spirituel, ils parcourent de longues distances, traversent de nouveaux paysages et découvrent des cultures différentes en vue d’atteindre une réalité sublime. À l’heure actuelle, le profil du pèlerin s’est cependant énormément diversifié et les chemins religieux ne sont plus exclusivement des voies destinées à la connaissance de soi. Nous vous proposons une sélection de 4 routes pensées pour les pèlerins modernes.

1. Le Chemin de Sant Jaume

Le Chemin de Sant Jaume est la partie du Chemin de Saint Jacques de Compostelle qui parcourt la Catalogne et rassemble les pèlerins qui viennent d’Europe via La Jonquera. Dans la province de Barcelone, cette route millénaire entre par la montagne des Guilleries, traverse Vic et Manresa, fait une pause au Monastère de Montserrat et continue jusqu’à Igualada avant de poursuivre sur le territoire de Lleida. Un total de 180 kilomètres à réaliser en 9 étapes. Idéal pour tous ceux et celles qui souhaitent passer quelques jours d’introspection personnelle ou apprécier la richesse naturelle, historique et culturelle de la route.

2. Le Chemin ignacien

Le chemin qui retrace l’itinéraire suivi par le chevalier Ignacio de Loyola en 1522 depuis son village natal à Manresa est également intéressant. Après sa conversion spirituelle à l’intérieur d’une petite grotte située sur les rives du Cardener, le pèlerin basque prit la décision d’abandonner définitivement la vie qu’il avait menée jusqu’alors et de s’embarquer vers la Terre Sainte afin d’approfondir son souhait de « travailler pour le bien des âmes ». À l’heure actuelle, Saint Ignace reste une référence très importante dans le chef-lieu de la région du Bages et nombreux sont les endroits qui conservent encore la griffe indélébile du fondateur de l’ordre des Jésuites.

3. Les Chemins de l’évêque et abbé Oliba

L’évêque et abbé Oliba fut un religieux bénédictin et ancien comte de Berga et Ripoll qui renonça à ses privilèges pour intégrer le monastère de Santa Maria de Ripoll. Grand promoteur de l’art roman, la route créée en son honneur relie les régions d’Osona, du Bages et du Ripollès autour d’un patrimoine architectural d’une grande richesse, notamment représenté par le Monastère de Santa Maria de l'Estany, le portail roman de la Basilique de Manresa, le Monastère de Sant Pere de Casserres et le Musée épiscopal de Vic.

4. Le Chemin des moines

La légende raconte que l’abbé du monastère de Sant Llorenç del Munt demanda la permission à l’évêque de Barcelone de s’installer à un autre endroit sous prétexte que ses terres n’étaient pas fertiles et que la réclusion du monastère, au sommet de La Mola, le faisait souffrir du « mal de tristesse ». L’évêque autorisa le déménagement à une condition : « qu’il s’installe où bon lui semblait sans traverser la moindre rivière, le moindre torrent ni le moindre ruisseau ». Les religieux traversèrent ainsi Matadepera, Terrassa et Sant Quirze del Vallès avant de décider de s’établir à Sant Cugat et de fonder leur magnifique monastère. Aujourd’hui, le Chemin des moines, parsemé de fantastiques vues panoramiques, peut être parcouru à pied en moins de quatre heures.


Plus d'information :