Délices gastronomiques du Chemin ignacien


En 2022, cela fera 500 ans qu’Ignace de Loyola sera passé par Manresa. Pour fêter l’événement, la gastronomie jouera un rôle crucial. La ville se penche déjà sur la manière de projeter cet aspect de son histoire qui lui a valu la renommée mondiale. Pensant aux pèlerins qui font le Chemin ignacien vers le chef-lieu de la région du Bages, trois produits de l’époque ont été récupérés : le bouillon du pèlerin, un vin bouilli et un vin doux. Certains restaurants de la région ont déjà commencé à les proposer sur leur carte.

Le terme « restaurant » provient au départ du bouillon « restaurateur » proposé aux pèlerins afin de reconstituer leur corps et de réconforter leur esprit. Selon Toni Massanés, directeur de la Fondation Alicia, le bouillon est très lié aux concepts de voyage et de chemin. Totalement végétal, il est inspiré des aliments qu’Ignace de Loyola devait consommer à son époque. À ce temps-là, la viande était plutôt rare et Manresa était connue pour sa grande richesse horticole. Apparemment, lors de ses moments d’abstinence et de méditation, le mystique s’alimentait principalement de bouillon. Le bol en bois original que Saint Ignace utilisait pour le boire est encore conservé  dans la Grotte de Manresa !

Au terme d’un long processus de recherche et de documentation historique, l’Ecole d’hôtellerie Joviat de Manresa et la Fondation Alicia ont concocté un bouillon aux arômes de racines, herbes et champignons des bois de la région du Bages. Léger et dépuratif comme une infusion, on peut en boire tranquillement à toute heure. Conçu pour les personnes qui doivent reprendre des forces après un long voyage ou se tranquilliser, ce divin breuvage plongera le voyageur qui le goûte cinq siècles en arrière. Et, comme le fameux Jésuite, peut-être lui permettra-t-il de se requinquer sur les plans mystique, curatif et spirituel.

En plus du bouillon du pèlerin, l’approche gastronomique de l’époque ignacienne a permis de découvrir d’autres produits typiques, comme le vin bouilli et le gâteau du pèlerin. L’appellation d’origine Pla de Bages est en train de récupérer ce vin qui, bien que très enraciné dans les coutumes de la région, était quelque peu tombé dans l’oubli. Par ailleurs, quelques boulangeries et pâtisseries ont misé sur un petit gâteau sucré aux amandes semblable aux carquinyolis (petit biscuit farci d’amandes). Une proposition gastronomique différente, unique, qui nous fait voyager dans le temps et découvrir une facette oubliée de notre histoire culinaire.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le vin bouilli est un vin doux artisanal élaboré dans les fermes de la région du Bages il y a cinq siècles. Aujourd’hui, l’Appellation d’origine Pla del Bages est en train de le récupérer. On le prépare en chauffant le moût du raisin afin d’éliminer une partie de l’eau et de renforcer la concentration des sucres naturellement contenus dans la pulpe. Le résultat est ensuite transvasé dans une botte, puis fermenté dans une cave. Une fois le processus de fermentation terminé, le vin bouilli est prêt pour entamer la phase de vieillissement, qui durera jusqu’à ce que les experts l’affinent et obtiennent un vin bien harmonieux et agréable.

 


Plus d'information :