Les contrastes de l’art roman


Pour beaucoup d’entre nous, l’art roman est un art austère et simple, discrètement intégré dans la nature. Cela est vrai, notamment pour les églises construites dans les petits villages de montagne aux XIe et XIIe siècles. Mais l’art roman est aussi un art riche et complexe qui reflète la sensibilité aristocratique des moines qui vivaient à l’époque dans les monastères. Pour apprécier ces contrastes, rien de tel qu’une route à travers les trésors romans des régions de Barcelone !  

L’art roman dans la région du Berguedà 

Votre route peut commencer au Berguedà, où l’héritage roman est disséminé un peu partout : dans l’église de Sant Jaume de Frontanyà, à travers la seule tour-lanterne à douze côtés de Catalogne ; au monastère de Sant Llorenç, près de Guardiola de Bagà, dont les dessins en bas-relief qui décorent un des voussoirs sont pour le moins curieux ; et au pont du Phare de Cercs, la seule infrastructure de ce style conservée dans la région. Planté au-dessus du cours du Llobregat dans une gorge située entre de gros rochers, il fut construit pour faciliter le passage du chemin royal qui reliait Berga à Bagà, La Pobla de Lillet et la Cerdagne. 

L’art roman à Osona

Le patrimoine roman d’Osona est composé de trois principaux trésors. Le premier est le clocher de la cathédrale de Vic, un mirador de 46 mètres de haut qui permet d’apprécier des vues impressionnantes sur le chef-lieu de la région. À quelques pas de là, le Musée épiscopal de Vic héberge une collection d’art roman très convoitée qui comprend la partie frontale de l’autel de l’église de Sant Andreu de Sagàs, la Sainte Vierge de Santa Maria de Lluçà, une lipsanothèque provenant de l’église romane de Santa Eugènia de Berga, ainsi que toute une série de peintures murales tellement brillantes et colorées qu’il est difficile de les imaginer sur les murs pratiquement nus des temples actuels. Le troisième trésor d’Osona est érigé sur un méandre du Ter, à côté du lac de Sau : le monastère bénédictin de Sant Pere de Casserres, une construction particulière qui répond aux critères de l’art roman, mais dans un cadre plus large : sa base est moins longue que large et le clocher n’a que deux étages. 

L’art roman dans la région du Bages

Dans le Bages, ce ne sont pas les monuments romans de premier choix qui manquent. On y trouve le Món Sant Benet, une référence médiévale au passé agité qui conserve un cloître de 64 chapiteaux délicatement sculptés selon des thèmes variés ; l'abbaye de Montserrat, notamment son portail et sa fameuse Moreneta –une sainte-vierge en bois polychrome qui représente la patronne de Catalogne ; et, bien sûr, la collégiale du château de Cardona, dont les dix-neuf mètres de haut indiquent que plus que pour favoriser l’introspection de ses fidèles, elle fut construite pour montrer la magnificence de Dieu ! 

L’art roman dans la région du Vallès Occidental

Le territoire du Vallès occidental est également marqué par la présence du style roman. À Terrassa, par exemple, l'église de Santa Maria conserve d’extraordinaires peintures murales vouées au martyr de l’archevêque de Canterbury. À Sant Cugat, le cloître du monastère ne manquera pas d’attirer votre regard : ses 144 chapiteaux dépeignent un monde si riche en symboles qu’une visite guidée est vivement conseillée pour les apprécier dans toute leur splendeur ! 

 


Plus d'information :