Géotourisme au cœur de la Catalogne


Une bonne manière de découvrir les régions du Bages et du Moianès consiste à se laisser guider par les propositions du Géoparc de la Catalogne centrale, qui fait office de colonne vertébrale du riche patrimoine géologique et minier de ce territoire. Bien qu’on ait du mal à le croire, il y a 37 millions d’années, cet endroit était couvert par la mer, dont la présence a laissé toute une série de formations rocheuses spectaculaires et des ressources naturelles qui ont perduré jusqu’à nos jours !  

Le Géoparc de la Catalogne centrale regroupe les trente communes de la région du Bages, cinq localités du Moianès, et une du Baix Llobregat (Collbató), qui hébergent des pôles d’attraction géologiques et miniers singuliers comme les Grottes de Montserrat, à Collbató, les Grottes du Toll, à Moià, le Parc culturel de la Montagne de sel de Cardona, ou les reliefs actuels des anciens deltas de Montserrat et de Sant Llorenç de Munt, deux Parcs naturels dotés d’un paysage particulier. Ces sites sont visitables et vivement conseillés, mais si vous souhaitez en savoir davantage sur les roches, les minéraux, les fossiles et sur l’utilisation qu’en font les humains, n’hésitez pas à vous rendre au Musée de géologie Valentí Masachs, à Manresa, qui jouit d’une excellente collection. Un autre musée intéressant, mais plutôt centré sur l’archéologie et la paléontologie, est celui qu’héberge la maison natale de l’ancien Conseiller en chef de Barcelone en 1714, Rafael Casanova, à Moià.

Toutes ces spécificités géologiques ont contribué à ce que cette région ait connu un développement économique et social particulier au long de l’histoire. La Route des Moulins de sel, par exemple, vous permettra de découvrir les trois moulins hydrauliques où était traité le sel de Cardona. La Route des Tines, dans la commune de Pont de Vilomara i Rocafort, dans la Vallée du  Flequer, vous montrera des cuves uniques construites le long des vignes où les agriculteurs faisaient leur vin à même le vignoble, alors qu’ailleurs, le raisin était acheminé vers la maison ou la cave. Le patrimoine agricole, principalement construit en pierre sèche, est abondant dans tout le Géoparc, comme en témoigne Monistrol de Calders, dans la région du Moianès, où plus de cinq cent maisons de vignobles construites selon cette technique ont été documentées !

  • Le Géoparc de la Catalogne centrale est membre du réseau des Géoparcs mondiaux de l’UNESCO depuis le mois de novembre 2015.

 


Plus d'information :