Slow Food, la gastronomie responsable


Les régions du Bages et de l’Anoia reposent essentiellement sur l’agriculture et l’élevage. Depuis quelques années, plusieurs associations de producteurs et de cuisiniers ont commencé à récupérer la gastronomie élaborée à base de produits locaux et à proposer ainsi une cuisine responsable de proximité. La terre fertile de ces régions génère des légumes uniques en leur genre, comme l’aubergine blanche, le pois chiche de Mura, le chou vert de Manresa, le haricot de Castellfollit et les tomates, pour ce qui est de la région du Bages ; ou encore le pois chiche de l’Alta Anoia, les œufs de Calaf, l’huile d’olive vierge des variétés Arbequina, Palomar et Vera, et les douces pêches de Piera, pour ce qui est de la région de l’Anoia. Sans oublier le fromage blanc de Montserrat, les galettes caballitos (petits chevaux) de Sant Antoni, le porc Ral d’Avinyó et le veau et l’agneau écologiques de l’Anoia, qui illustrent la richesse des produits « km 0 ».

Grâce au travail de coordination réalisé entre la Fondation Alicia, l’ Association du secteur hôtelier et touristique du Bages et El Rebost del Bages –composé du Conseil régional et de la Mairie de Manresa– d’une part, et à la complicité des marchés et restaurants de la région, d’autre part, l’aubergine blanche a été promue à travers différentes journées gastronomiques. D’un goût plus doux que l’aubergine noire, sa conservation est plus délicate en raison de sa maturation plus rapide. Les experts la comparent parfois à un foie dépourvu de graisse. La plupart des pèlerins qui, suivant le Chemin ignacien, passaient près de la plaine maraichère du Bages, connaissaient ce type d’aubergine, mais elle cessa d’être cultivée il y a environ un siècle en raison de sa faible productivité. D’après Enric Casasayas, qui fait partie de la troisième génération d’agriculteurs du domaine « Las Arnaules », à Viladordis, ce légume « a un goût plus doux que la noire, mais a une couleur et une texture différentes. Si vous la goûtez, vous ne voudrez plus jamais manger d’aubergines noires ».

Dans la région de l’Anoia, le pois chiche de l’Alta Anoia est une spécialité locale qui a longtemps été cultivée de pères en fils et qui présente des propriétés gastronomiques exceptionnelles. Il s’agit d’un pois chiche de petite taille, à surface lisse, dont le volume peut tripler pendant la cuisson. D’une saveur intense et délicate, sa texture n’est pas du tout farineuse et sa peau est fine au palais. Quelques restaurants le proposent en compagnie de légumes, de poissons et de viandes. À déguster tranquillement pour prendre plaisir à chaque bouchée.

Le saviez-vous ?

La pêche de La Fortesa, qui jouit de l’A.O. Penedès, est un des fruits les plus important de la région de l’Anoia. Sa qualité est due au type de sol où elle est cultivée. « Sur ce sol aride et ce terrain argileux très calcaire, le fruit pousse avec des propriétés que l’on trouve difficilement ailleurs », précisent les producteurs. Il s’agit d’une pêche d’une couleur jaune intense, charnue et douce, caractérisée par une légère touche d’acidité. 

 

 


Plus d'information :