La route des métiers oubliés


Muletiers, drapiers, estampeurs, tisserands, tanneurs, potiers, papetiers, … Le monde a tellement changé au cours des cent dernières années, que bien souvent, on oublie qu’auparavant, personne ne travaillait comme créateur d’apps, community manager ou opérateur de drones. Il existe heureusement un antidote très efficace contre l’ignorance et la perte de mémoire : la visite des musées qui nous parlent des métiers de nos ancêtres et nous permettent de comprendre qui nous sommes et d’où nous venons.

1. Musée du muletier, à Igualada

Nous commençons notre route contre l’oubli à Igualada, une ville où le passé est encore bien présent. Surtout au Musée du muletier, un centre qui retrace l’évolution du transport des marchandises au long de l’histoire et les relations existant entre les différents professionnels du secteur : muletiers, selliers, bottiers, charretiers, etc. Situé dans une belle ferme du XVIIIe siècle, le musée héberge également une collection de charrettes, selles, outils et ornements à ne manquer sous aucun prétexte.

2. Musée de l'estampage, à Premià de Mar

À Premià de Mar, le siège du Musée de l'estampage, un bâtiment magnifique, est un endroit idéal pour apprendre à travailler les tissus comme jadis. Le métier d’estampeur, par exemple, est basé sur des techniques de répétition de motifs déjà pratiquées au XVIIIe siècle ; le métier de teinturier se concentrait sur les pigments d'origine naturelle et leurs particularités ; celui de tisserand reposait sur le tact des différents fils et sur le canevas et la chaîne ; le graveur, quant à lui, se consacrait à la création de moules et à l’observation des outils utilisés.

3. Tannerie de Granollers

Bien que d’origine médiévale, l'ancienne tannerie d'en Ginebreda est très bien conservée et permet de comprendre non seulement la routine professionnelle des artisans des peaux, mais aussi les relations qui se nouaient avec d’autres professionnels très recherchés à l’époque. L'espace du musée souligne également l’importance de Granollers en tant que ville qui, née à un croisement de chemins, hébergeait un marché qui s’avéra capital pour la richesse du chef-lieu de la région du Vallès depuis le Xe siècle.

4. Musée de la cruche, à Argentona

Le Musée de la cruche trouve ses origines dans un vœu religieux fait afin de  protéger Argentona contre une grave épidémie de peste. Aujourd’hui, ses principes sont toutefois plus terre à terre, dans le sens où le musée s’efforce d’éviter que le métier de potier artisanal ne tombe dans l’oubli. C’est pourquoi en plus de l’exposition permanente de cruches, le musée organise des ateliers pour adultes et enfants, des expositions monographiques et un Salon international de céramique qui, au fil des ans, contribue à diffuser la technique traditionnelle du travail de la terre cuite, de son extraction à la cuisson au four, en passant par le modelage au tour manuel et aux différentes techniques de décoration.

5. Musée du Moulin à papier de Capellades

Le Musée du Moulin à papier de Capellades ne parle pas du feu ni de la terre, non. Par contre, il vante les propriétés de l’eau et des arbres, les éléments utilisés pour fabriquer le papier de nos ancêtres…  Situé dans un moulin du XVIIe siècle, il héberge une collection de machines, outils et documents liés aux méthodes de fabrication artisanale du papier. Il accueille également des cours et ateliers de prestige international.


Plus d'information :